Lausanne, berceau de la première école supérieure protestante dans le territoire francophone

Lausanne est une ville francophone suisse du canton de Vaud. L’introduction de la Réforme dans l’ancienne cité épiscopale advint à la même époque que les luttes de pouvoir politiques et militaires du XVIe siècle en Suisse.

En 1525, Lausanne conclut un pacte de combourgeoisie avec les villes de Berne et de Fribourg. Lorsque Bern défendit la ville de Genève contre les revendications territoriales du duché de Savoie, Lausanne, ville alliée, fut obligée d’entrer en guerre. En 1536, la ville protestante de Berne prit le pays de Vaud aux Savoyards. Lausanne devint le centre administratif du pays de Vaud. La Réforme fut introduite dans la cité épiscopale ; l’évêque Sébastien de Montfalcon s’enfuit de la ville.

A la demande de la bourgeoisie de Lausanne, le réformateur Pierre Viret (1511-1571) arriva dans la ville. Originaire des environs, né à Orbe dans le Vaud, il fit ses études à Paris au Collège de Montaigu, en même temps que Calvin. C’est là qu’il entra en contact avec les idées de la Réforme. Il dut quitter Paris à cause de ses positions protestantes. Dès 1531, il prêcha la nouvelle foi dans le Vaud. Pour introduire la Réforme, Berne ordonna en 1536 une disputation à Lausanne dont l’issue était déterminée d’avance. Pierre Viret, Guillaume Farel (1489-1565), Jean Calvin (1509-1564) et Pierre Caroli (1480-1545) furent les représentants côté protestant. Le culte catholique fut aboli à Noël de la même année. Pierre Caroli devint le pasteur protestant. En 1537 fut fondée l’Académie de Lausanne, la première école supérieure protestante dans le territoire francophone qui accueillit bientôt plus de 700 étudiants. En 1552, le réformateur Theodor de Bèze (1519-1605) devint recteur de l’Académie. Après six années, de Bèze quitta ses fonctions pour soutenir Calvin à Genève. Il y devint également recteur de la future académie.

La Réforme à Lausanne est caractérisée par son interdépendance avec les intérêts de l’Etat. A ce jour, il y a des relations étroites entre l’Eglise réformée et l’état dans le pays de Vaud ce qui est unique en Suisse. A Lausanne on peut admirer l’Académie et la cathédrale comme témoins de la Réforme. La cathédrale, richement décorée au début du XVIe siècle, porte la trace de l’iconoclasme réformé. Seule une fenêtre des temps pré-réformateurs subsiste. Les statues des apôtres sur la porte sud portent également les cicatrices de cette époque. Une autre fenêtre a été dédiée à Pierre Viret, et on peut y voir son portrait.

090914-xavierpaillard

« Lausanne doit son évolution, son rayonnement et sa croissance aussi grâce à ce mouvement de la Réforme qui déborda très largement des frontières politiques européennes. Les idées issues de la Réforme n’ont cessé de proposer une lecture globale de la société, notamment dans les domaines de la santé et de l’accompagnement des défavorisés. »

Xavier Paillard
Président du Conseil synodal, Lausanne

 

Une année de festivités