Les protestants vaudois se mouillent pour fêter les 500 ans de la Réforme

Entre jeudi 3 et dimanche 6 novembre, Lausanne a été le théâtre du lancement du Jubilé de la Réformation. La pluie battante n’a pas eu raison du public et des visiteurs. Rétrospective.

L’église de Saint-François était pleine, jeudi 3 novembre, à l’occasion de l’oratorio «Logos». Un public enthousiaste a profité de cette création mondiale de Daniel Schnyder. L’oeuvre du compositeur suisse a mêlé jazz et musique moderne sur des textes bibliques, pour souligner que la Réforme n’appartient pas au passé mais aussi à aujourd’hui et à demain.

Vendredi, le Synode a accueilli Eugenio Bernardini, modérateur de la Tavola Valdese (l’exécutif des vaudois du Piémont), qui a évoqué les liens forts entre nos deux Eglises. Les vaudois du Piémont ont en quelque sorte joué un rôle de précurseurs trois siècles avant la Réforme.

Puis en soirée à l’église Saint-François, il y a au le culte de lancement du Jubilé de la Réformation dans le canton de Vaud. Lors de la partie officielle, la Conseillère d’Etat Béatrice Métraux et le Syndic de Lausanne Grégoire Junod ont prononcé des paroles fortes sur l’influence que la Réforme a eue sur la politique suisse et vaudoise ainsi que sur le rôle fondamental que les Eglises jouent dans la société d’aujourd’hui. De son côté, l’abbé Christophe Godel, vicaire épiscopal, a élaboré 9 thèses et demi (un clin d’oeil aux 95 thèses de Luther) sur l’importance de l’oecuménisme, qui relève à son avis plutôt des devoirs des Eglises que d’un choix… Le label «Lausanne, cité européenne de la Réforme» a été remis aux autorités lausannoises par Esther Gaillard, membre du conseil de la Fédération des Eglises Protestantes de Suisse. Le vin d’honneur offert par la Ville a permis de clore cette journée en faisant jubiler les papilles gustatives de tous les participants.

Le samedi 5 et le dimanche 6 novembre, la Place Centrale a accueilli le camion du parcours européen des cités de la Réforme. Aménagé pour présenter des histoires en lien à la Réforme dans les différentes villes qu’il traverse. Pour l’occasion, il a plutôt joué le rôle d’arche de Noé…

En même temps, sur la Place de l’Europe, sous une grande tente, une exposition itinérante, intitulée «Le selfie des protestants», a présenté les clichés sur les protestants ainsi que l’histoire et les thèmes de la Réforme dans le canton de Vaud, en Suisse et dans le monde. Un public nombreux, intéressé et amusé, a pris le temps de découvrir les différents panneaux, étape après étape, muni de son propre smartphone ou d’une tablette mise à disposition par les organisateurs. Une mine d’informations et de propos invitant à la réflexion, mais avec le sourire, s’il vous plaît !

Le dimanche matin, l’église Saint-François a fait, une fois de plus, nef comble… Sous les feux de la rampe, la pasteure genevoise Carolina Costa et le pasteur vaudois Jean-François Ramelet, ont célébré en Eurovision et sur les ondes radio, un culte à l’esprit romand, construit autour de la Parole. Une Parole qui n’arrête pas d’interpeller et de se réactualiser. Ce même culte a été diffusé et vécu, en direct, dans une cinquantaine de lieux d’Eglise vaudois et de Suisse romande.

Ce long week-end s’est terminé à 18h, à la cathédrale de Lausanne, par une célébration de Taizé, joyeuse et chaleureuse, qui a attiré environ 500 personnes.

Contact presse:
Paolo Mariani, responsable info-com de l’EERV, 079 323 23 12

Enregistrer